anniska_1_h_2243
Mes vacances dans le Peloponese ou comment
j'ai finalement aime la pluie en aout

J'ai quitte Paris sous la pluie, esperant vivement ne pas la voir pendant mes vacances. Hier, en sillonnant les paysages arides du Peloponese, une rencontre, la pluie. Qui mettait fin a quatre longs mois de secheresse.

Et j'ai souri. Soulagee.

Devant ces gouttes d'eau eclatees sur le pare brise, dans la chaleur de cet ete grec arride, assise aux cotes d'Arthur Miller,  j'etais heureuse. Comme tous les habitants que nous avons croises et avec lesquels nous avons partage du regard ce meme sourire en coin silencieux, signifiant le soulagement de ceux qui ont ose faire un voeu fou et qui se voient exauses.

J'etais heureuse parce que seule la pluie salvatrice pouvait soulager cette nature, jaunie par la chaleur, roussie par le soleil mais surtout noircie par la betise et la folie humaines de pyromanes barbares. Cette si belle nature que je venais de traverser les larmes aux yeux tellememt les stigmates du feu etaient presents, partout.

Hier soir, le soleil et la lune, violemmemt colores depuis notre arrivee, qui a coincide avec le depart des feux meurtriers qui ont embrase le Peloponese, d'une teinte orange sanguinaire, ont enfin retrouve leur couleur originelle.

*******

Voila. Je voulais partager avec vous ce clin d'oeil de la vie. Hier soir, contre toute attente, j'ai aime la pluie en aout.

Merci pour vos petits mots laisses ici ou la chez moi que je viens de decouvrir ! Je ne me remds pas chez vous car je ne souhaite pas qu'Arthur Miller me demande le divorce si je passe 4 heures avec vous devant mom ecran ! Prenez soin de vous.

Source photo