AMORENO

Mélange de Botticelli et de Botero,
elle me plait bien à moi cette Vénus hors-norme,
avec sa grosse tête, ses gestes prudes et son corps généreux.

Chaque semaine quand je me rends à mes cours,
je passe devant son affiche et je me dis
"tiens faudrait que j'en parle sur mon blooooog".

Chaque semaine quand je rentre chez moi,
je me dis "zut, c'était quoi déjà le nom du peintre ?".

Donc hier, en passant devant l'affiche,
je me suis concentrée pour faire fonctionner mes neurones.

Et hop une petite ficelle, l'astuce mnemotechique pour
retenir le nom de ce fameux peintre : AMORENO.

Amor ? "Amour" (facile)...
Amoren ? "Amour et Haine" (encore facile)...
Amoreno ? "Amour, oui, haine, no" (vous me suivez ?)...
Conclusion : Amoreno = Juste l'amour (vous êtes toujours là ?)...

Voilà comment hier soir je suis rentrée chez moi
avec en tête, comme une litanie entêtante, cette mélodie de mots
"juste l'amour, juste l'amour, juste l'amour, etc."
que je voulais partager avec vous.

Edit quelques minutes plus tard : Vous aussi vous avez remarqué que j'avais rien de palpitant à raconter ? Y a des jours comme ça. Faut pas lutter. Faur savoir accepter les creux. "Juste l'amour", vous vous en souviendrez quand vous lirez ce billet, hein, d'accord ?

Et vous, vous faites quoi quand vous êtes en creux ?

PS : Ne vous méprenez pas, je ne viens pas de faire acte de générosité en vous faisant découvrir un génie inconnu. Ses autres toiles sont nulles. Enfin, pour être politiquement correcte "les autres oeuvres de l'artiste ne sont pas à mon goût". Sorry l'artiste.patte_def_grise