bagues
On peut pleurer de tristesse ou de joie.
Et puis on peut pleurer d'autre chose.
Une émotion non identifiée qui,
en remuant le coeur, embue les yeux.
Etrange lien de cause à effet.

Je ne suis ni fan de rugby ni fan de ses paroles guerrières.
Mais hier soir, au coeur du Stade de France,
quand j'ai entendu, pour la première fois de ma vie en live,
s'élever la Marseillaise
et senti l'énergie dégagée par 80 000 supporters
(bon OK 79 568... y avait bien 432 anglais),
ben mon coeur a remué et mes yeux se sont embués.

Va comprendre Charles où se cache la logique des femmes.

Douce semaine à vous.

PS : Elle est jolie, non, ma bague gnan-gnan ? Découverte ici la semaine dernière. A mon doigt depuis hier. Fière comme une princesse depuis. Merci qui ? Merci Arthur Miller que j'ai trainé à la boutique et qui, face à mon immobilisme devant l'objet tant convoité, a bien été obligé de faire quelque chose... patte_def_grise