{certains hommes offrent des fleurs, Arthur Miller, lui,
offre des badges roses et son humour nous sauve de tout}

Salle de réveil - Hier vers midi
A droite au fond, une femme qui a accouché vers 10h et dont l'accouchement a du être difficile puisqu'elle est là, à côté de moi, et pas dans une chambre avec son bébé.

A ma droite-droite, ma voisine de chambre, dont la voix de trop grosse fumeuse m'insupporte, qui se réveille elle aussi et monopolise l'infirmière en demandant le nom de tous les produits qui lui sont administrés par perfusion. Elle n'en finit pas de raconter les déboires de sa césarienne il y a quelques années et le souvenir qu'elle garde de sa douleur qui avait été très mal prise en charge, ici, dans ce même hôpital.

Ta gueule, moi j'ai mal en ce moment alors si tu pouvais arrêter de raconter ta vie et libérer l'infirmière pour que je puisse lui demander un cachet, même à effet placebo, ça m'arrangerait.

A ma gauche, "deux IVG", comme les ont appelées les infirmières. Même pas 20 ans à mon avis. Elles émergent difficilement de leur anesthésie. Celle qui est à côté de moi réclame son petit copain. "Ici, en salle de réveil, ce n'est pas possible mais vous allez le retrouver dans votre chambre quand on vous remontera."

Je n'ai même pas une pointe de colère envers elles. Je pense juste que ce doit pas être facile de commencer sa vie amoureuse par un avortement. Je pense que deux vies ont été supprimées ce matin alors qu'en ce qui me concerne si juste une pouvait être créée ça m'arrangerait bien. Je pense aussi que la vie est une vraie machine à laver et que je suis dans le tambour.

Ma tête tourne. Je me rendors. Pendant que certainement, au 1er étage, a lieu une nouvelle rencontre au sommet.

Edit 22h26 : j'ai pas le temps, pas la tête, pas l'énergie de répondre ce soir aux commentaires et pourtant je voudrais car je n'aime pas la tournure qu'ils prennent. Or ici, c'est chez moi, commentaires inclus. Et ce chez moi mérite d'être à mon image : les coups de gueule en diplomatie, les chagrins en demi-teinte avec humour et distance, les désaccords avec respect du monde qui nous entoure et dont nous ne connaissons finalement qu'une seule des facettes... Chacun peut s'exprimer, une fois c'est la bonne dose. Merci.

Edit du lendemain : ayé... énergie + tête + temps = j'ai répondu !

Le_Chat