se papouiller en b(i)oté...

Avant*, je pouvais passer des heures à déambuler dans les rayons cosmétiques pour comprendre le casse tête des appellations de certaines crèmes de beauté.
Maintenant**, il me faut du simple. Donc quand je découvre une crème de nuit qui a l'intelligence de s'appeler Crème Du Coucher et une crème de jour qui se dénomme Crème Du Réveil, j'apprécie. Aucune confusion possible. Même enceinte je comprends.

Avant*, quand je voyais le label Bio, je pensais "ah ah ah encore un moyen qu'une marque a trouvé pour nous vendre son produit plus cher".
Maintenant** je me dis que je dois agir en tant que personne responsable de la planète -pour montrer un jour prochain l'exemple- et qu'apporter le mieux à ma peau n'est peut-être pas si dérisoire que ça. En plus, mon argument fallacieux "c'est cher" tombe à l'eau puisqu'en l'occurrence cette nouvelle gamme Bio d'
Yves Rocher n'est pas chère.

Avant*, je pensais qu'Yves Rocher, c'était ringard.
Maintenant**, je me dis qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Et que -toujours en vue de montrer un jour prochain l'exemple à Malabarette (bis)- ça serait bien que je commence dès maintenant. Car quand on regarde de plus près la technicité de cette nouvelle gamme, y a de quoi être épatée : pas moins de 19 plantes bio, parfum 100% naturel, certification Ecocert, produits compensés carbone (leur fabrication a un impact neutre sur le climat).

Dont acte. Je me suis lancée. Depuis 10 jours : le matin, la Crème Du Réveil et le soir, la Crème Du Coucher. Et je dois reconnaître que ce programme convient à ma peau : plus douce, plus fraîche, plus lumineuse.

Du coup, hier soir, alors que j'étais démaquillée, fatiguée et joufflue du style "aujourd'hui + qu'hier et bien - que demain" - mais papouillée de Bio - Arthur Miller m'a regardé et m'a dit "ça te va bien la grossesse". Et là je me suis dit qu'il fallait bien la combinaison de ces deux faits -son amour et l'efficacité de la gamme Culture Bio- pour qu'il arrive à cette conclusion-là.

* que Malabarette squatte mon ventre
** que Malabarette grignote sagement mes neurones

Le Chat

Article sponsorisé