recordrecord
{I've got a tag from Agota}

"Gaby oh Gaby" me sortait par les oreilles quand j'étais plus jeune. Puis grâce à Arthur Miller j'ai vraiment découvert Bashung. Depuis, je suis amoureuse de sa voix. De son univers. De sa noirceur qui me fait du bien. Allez comprendre.

                                 

Parce que. Et pourquoi pas ? Pour faire plaisir à Arthur Miller. Pour lui faire un clin d'oeil. Pour garder en tête cet air entraînant. Pour chanter avec Gainsbourg : Elisa, Elisa, Elisa saute moi au cou ♫  ♪  ♬...                                                                                                                                           

Je ne chante plus depuis mes 5 ans, âge auquel ma maitresse d'école m'a fait comprendre, alors que je m'en donnais à coeur joie sur je ne sais plus quelle chanson, que je chantais terriblement faux. Et puis récemment je me suis dit que Malabarette aurait peut-être besoin que je lui chante parfois une p'tite comptine ou chansonnette. Alors je me suis replongée avec grand délice dans la comédie musicale d'Emilie Jolie. Et quand la chanson du Grand Oiseau originellement chantée par Julien Clerc a retenti, et que je m'en suis donné à coeur joie seule chez moi, blottie au fond de mon canapé, Malabarette a sauté de joie... alors, Arthur Miller, prépare tes boules Quiès parce que je vais me remettre à chanter.

Parce qu'il chante l'une de mes chansons préférées -La chanson des vieux amants- mais que je n'ai pas voulu plomber l'ambiance. Alors j'ai choisi une autre de ses chansons. Un peu plus gaie. A la façon de Brel of course donc on va pas se poiler non plus.                                                                                                         

Un jour de septembre, c'est sur cette valse* que je suis rentrée dans une jolie petite église bretonne au bras de mon père pour aller rejoindre Arthur Miller, ému aux larmes.                                                                                                                                                                                                          

Parce qu'elle est l'un des piliers d'Eurythmics, parce que depuis que j'ai 14 ans sa voix me fait vibrer, parce que cette chanson, qu'elle soit reprise par J. Buckley ou L. Cohen, me remue les trippes. Parce que c'est une évidence.                                                                                                                                                                                                            

Julie, Miss Zen, Mrs Clooney, Ingrid, Opio, vous prêteriez-vous au jeu du tag musical même si j'omets de vous donner la règle ?

Ah ah ah trop cassé rigolo Le Chat en ce dimanche soir.
Allez, bonne semaine à tous,
et pensez à garder vos forces pour Noël qui approche.

*EDIT 18 NOVEMBRE : Comme j'ai été grillée par Arthur Miller. La honte... Bon ben oui j'ai pas du tout l'oreille musicale, je vous avais prévenus. D'accord je me suis plantée de musique. D'accord ce n'est pas une valse. D'accord. Mea culpa. Mais elle est jolie aussi cette musique, nooooooon ?

Le_Chat