J'étais persuadée que j'attendais un garçon. Kinder avait "forcé la porte", tout décidé, nous laissant peu de marge de manoeuvre. Il s'était installé, de pieds fermes. Je l'imaginais assis en lotus, zen, attendant d'être assez gros et fort pour venir agrandir notre famille fin juin. Et je me disais que cette force là ne pouvait être que masculine. Oui je sais c'est idiot comme raisonnement mais bon c'était le mien. Je m'imaginais abriter un "warrior".

Mais la petite voix de la sagesse m'avait ordonné de me taire, histoire de ne pas prendre le risque de me taper une seconde fois la honte.

Et j'ai bien fait de l'écouter... Pas de qu*quette à l'horizon ! Et, pour des raisons obscures, personnelles, irrationnelles et pratiques, ça me réjouit. Yes, c'est bon.


Elisa l'été dernier à 7 mois - Photo réalisée sans trucage -

Bonne semaine à vous Le_Chat
.