Le temps de rien.
Mais le temps de se souvenir. Du 3 octobre dernier. Un tsunami allait arriver dans nos vies.

***

Le temps de rien.
MAis le temps de mesurer à quel point ce choix de l'allaitement pour Margaux n'est pas anodin. En voulant lui offrir aussi bien qu'à toi, je renonce à t'offrir du temps.
En voulant lui offrir mes bras dès qu'elle pleure, comme nous l'avons fait pour toi, je renonce à t'offrir du temps. Et ces choix là sont parfois douloureux.
Quand la nuit tu appelles "papa", je me dis que je me suis peut-être trompée de choix.

***

Le temps de rien.
Mais le temps de te regarder, ma fille, ma première fille, ma grande fille. Mon bébé. Parfois je me gourre. Souvent je me dis que je ne sais pas y faire avec toi. Heureusement Arthur Miller est là. J'ai mis sous clé mon âme d'enfant il y a bien longtemps. M'en approcher est encore douloureux. Alors je louvoie. Et je souffre de nous voler des instants de complicité, de légèreté, de frivolité.

***

Le temps de rien.
Mais le temps de mettre en ligne ce billet parce que le 3 octobre n'est pas une date anodine. Parce que le 3 octobre dernier, personne ne savait encore que tu allais devenir une grande soeur. Et pourtant.

16h38. l'heure d'aller préparer le bib pour margaux. je me demande pourquoi j'y vais puisque nous en sommes à "Margaux 8, biberon 0". Au début je faisais bien les 180 ml préconisés par le pédiatre. Maintenant je fais 90 ml. ça fait toujours ça de gaspillés en moins. et puis margaux a compris : elle se débrouille pour téter plus au dej et plus le soir. et je mesure à quel point je m'enferme dans la solitude? suis seule dans cette histoire-là. personne pour passer le relais. ma belle-mère ? pas envie de deviner dans ses yeux "ah là là je me demande bien pourquoi elle allaite sa fille puisque tout est si compliqué". ma mère ? elle ne sait même pas tenir un bébé dans ses bras. Arthur Miller ? ben là il est au café avec un ami. ma belle soeur ? ben là elle a la gentillesse de s'occuper d'Elisa et de la promener pour qu'on fasse un break. peut-être que nous aurions du faire le contraire : qu'elle donne son bib à Margaux et que je m'occupe d'elisa. oui c'est ça que nous aurions du faire.Le_Chat