Janvier 2008 : Fausse couche.
Mars 2008 : Traitement pour une 2ème FIV à base de piqûres, une le soir pendant 3 semaines, puis 2 le soir pendant 10 jours environ.
Avril 2008 : Anesthésie générale pour la ponction (la 3ème en deux ans pour réussir à réaliser le projet d'être enceinte)
Avril 2008 à janvier 2009 : Grossesse (dont amniocentèse)
12 janvier 2009 : Accouchement dont déchirure
Janvier à juillet 2009 : Allaitement
Octobre 2009 à juin 2010 : Grossesse (dont amniocentèse + dos bloqué pendant un mois)
25 juin 2010 : Accouchement dont déchirure
Juin 2010 à novembre 2010 : Allaitement

En 36 mois, seulement 3 mois de répit. Février 2008 et août/septembre 2009.

Depuis 3 ans, mon corps vit au rythme de la maternité.

Aujourd'hui mon corps ne ressemble plus à rien.

Avant j'étais une femme sur laquelle les hommes pouvaient se retourner.

Maintenant je suis une femme qui ne prend même plus plaisir à se regarder dans le miroir. Trop de fatigue. De cernes. De ventre. De douleur que je n'ai pas eu le temps de panser. Pas assez de temps non plus le matin pour me faire jolie.

Et tous ces gens proches de moi qui ne voient pas ma fatigue -justifiée-, ne la comprennent pas, ne s'en soucient pas, sont incapables d'un mot gentil. Parce qu'ils sont eux aussi fatigués. Ou parce qu'ils sont égoistes. Ou parce qu'ils ont eu aussi des enfants et que "ce n'est pas si terrible". Oui des enfants aussi mais pas forcément aussi rapprochés. Et pas forcément allaités. Tous ces gens me donnent le tournis.

Alors je vis en sauvageonne.

PS : Chère Betty, je soupçonne un de tes derniers billets d'avoir réveillé en moi ces mots-là. Quant à leur violence, elle doit venir de mon accrochage avec ma soeur qui dans son extrême générosité m'a, entre autre, écrit que "ma vie, avec ses malheurs, ses bonheurs" ne l'intéressait pas. Je sais maintenant avec certitude qu'elle est bien la fille de mes parents.Le_Chat