1# Ce matin j'ai fini la dernière boîte de lait infantile. Margaux va avoir 3 ans, une page se tourne. Pour mon portefeuille aussi. Et c'est bien.

2# A midi, j'ai rejoint Arthur Miller qui a fait l'Aller d'une sortie maternelle. Nous nous sommes retrouvés pour le pique-nique avec 50 enfants de 4 ans. J'ai fait le Retour avec atelier au Museum au préalable. Pire qu'une journée au bureau, faut le dire. ça ne fait rêver que les mamans qui ne peuvent pas le faire.

3# Samedi soir, coup de téléphone. From the States. Yes yes yes.  For me. Un futur client ? I am a WWWoman. Sauf que je ne parle pas bien l'anglais et qu'en plus je déteste ça.

4# Avoir un enfant permet au couple ceraines bouffées d'oxygène. A deux (d'âges rapprochés), l'oxygène manque. Y en a toujours un qui prend la relève pour demander de l'attention. Récemment, je me faisais cette réflexion. Je ne sais même plus où, ni quand, ni à quelle occasion. Le manque d'oxygène détruit aussi la mémoire. Mais bon, je me souviens que je l'ai pensé très fort, ce changement de rythme qu'implique deux enfants (d'âges rapprochés bis). Et en plus je radote.

5# Je suis allée - enfin - déjeuner au café de l'institut suédois. Si tu aimes les soupes à base de fanes de radis, les sandwiches riquiquis à 6 euros, c'est une excellente adresse qui en plus ne prend pas la CB. Que du bonheur.

6# Juin me semble un peu chargé comme mois. Des tonnes de trucs déjà notés sur mon agenda. Jusqu'au 12 juillet en fait. ça déborde, ça éclate, ça dépasse.

7# Elisa n'a rien d'un clown mais dès qu'elle voit une planisphère ou la carte de France, elle s'écrie "oh la météo !" et ça me fait mourir de rire.

8# Margaux, qui elle a tout d'un clown, continue son bonhomme de chemin pré-école maternelle. Et ça lui va bien.

9# Je suis triste que Denisot quitte l'antenne. La classe intégrale pour moi cet homme. 

10# Allez, le soleil, encore un petit effort. Sinon tu risques de louper ta saison.Le_Chat

Portez-vous bien.

Allez un petit dernier pour la route. 11# La lecture, toujours la lecture, comme plaisir infini. Nos vies rêvées de Barbara Israël, à lire.