Je vous en parlais dernièrement, y a comme une légère oppression
qui s'installe.

A part ça, pour mon beau-père, comme je suis une femme,
mon agenda est censé être vide.

Pour mon père - et ma mère qui n'a jamais travaillé de sa vie - 
comme je suis installée en free-lance, je ne travaille pas.

Pour Arthur Miller, comme je travaille à la maison,
je suis disponible à 100%.
(oui je sais tu vas être colère que j'écrive ça, mais avoue quand même
qu'entre deux rv à la même heure, en cas de crèche fermée,
c'est le mien qui s'annule comme par magie)

Voili, voilou, c'est bien connu, la vérité sort de la bouche
des enfants hommes.

Et pour vous, juin, ça va comment ?Le_Chat

PS : tout change, rien ne change.