Combien excatement ? 365 * 6 + 31 + 8... bref, depuis sa naissance, beaucoup de soirées à lui donner une douche ou un bain et là, en quelques jours, formelle interdiction pour moi de rentrer dans la salle de bains parce qu'elle me fait-la-surprise-de-tout-faire-toute-seule-maman.

Well well well. Una ange passe. Et je vieillis. Et elle grandit. Leçon de vie à 42 ans.

Hier, pour faire plaisir à me seconde, une copine à goûter. Je savais que ça lui faisait très plaisir. D'ailleurs à peine arrivées à la maison, j'entends Margaux adresser à sa copine un "tiens je te donne cette baguette magique". Je ne bronche pas mais trouve quand même étonnant que Margaux dispose ainsi des jeux de la maison sans m'en parler au préalable. Bref. Les filles jouent. Puis les filles se disputent. La copine refuse de rendre la baguette. Margaux est en pleurs. Alors, ma fille, j'avais pas prévu si tôt de t'apprendre le poids/engagement des mots mais là va falloir y aller.

Expliquer. Tenir bon. Positiver. Câliner. Moucher. Caresser. Prendre dans les bras. Expliquer à nouveau. Différemment. Tenir bon. S'occuper aussi de la copine un peu impressionnée par la situation. Et regretter amèrement l'arrêt de la tétine.

Gros chagrin de Margaux. Longtemps. Avec de grosses larmes toutes rondes. On en a reparlé le soir avec Arthur Miller. On en a encore parlé ce matin car elle avait rêvé de la situation. "Non ta copine n'est pas méchante". "Non donner ne signifie pas prêter". "Oui donner c'est donner reprendre c'est voler". Oui la prochaine fois tu diras "tiens je te PRETE cette baguette magique". 

Leçon de vie à 4,5 ans. C'était dur. Je remercie la maman toute embêtée devant le gros chagrin de Margaux d'avoir respecté ma ligne de conduite et d'être repartie avec sa fille et la baguette.

Et après cette tempête et le calme retrouvé j'ai eu une envie folle d'écouter Nina Simone.