Et puis j'ai eu 43 ans.
S'offrir la liberté de filer à l'anglaise au cinéma au lieu d'aller au théatre voir une pièce que je n'avais absolument pas envie de voir malgré les places offertes pour mon anniversaire.
Découvrir une nouveau restau. Un peu cher pour ce qui se trouve dans l'assiette mais au décor original. Et surtout un sens du recevoir classe, savoir accompagner le dessert et sa bougie par une coupe de champagne surprise offerte par la maison, ça ça me plait. Oui, j'ai ce défaut qui insupporte ma belle-famille pour qui les anniversaire sont des jours tristes : moi j'aime les anniversaires, j'aime qu'on me fête le jour J, parce que je suis heureuse d'être vivante et d'avoir le privilège de fêter un an de plus. Certains ne l'ont plus.

Et puis j'ai eu 43 ans.
La chanson de mes filles. Leurs cadeaux originaux, home made. Des tasses peintes, des chefs d'oeuvre colorés.
Des pensées d'amies qui me connaissent bien. M'écrivent des mots qui me font du bien, m'envoient des clin d'oeil qui me font sourire.
Et comme par magie une photo est arrivée chez moi.

Comment tu nous trouves mon Arthur Miller ? On est pas mal, hein ?
(Merci pour cette douce folie raisonnable :)