Chapi Chapo me manquent.
Vivement dimanche qu'Arthur Miller revienne avec elles.
Même si ces quelques jours - en amoureux - sans elles étaient,
comment dire... merveilleux de calme,
l'idée de les retrouver
est tout aussi merveilleuse.

Mais quel bonheur quand même ce silence,
cette liberté de ne rien faire,
ou au contraire de ne faire que ce que l'on décide,
sans avoir à réfléchir si c'est adapté/facile/possible
avec deux Chapi Chapo de 4,5 et 6 ans.
Quel repos de ne pas avoir à expliquer le monde
dès 7h du matin, de ne pas avoir à trouver des réponses
à 10000 questions à l'heure.

Juste regarder le monde.
Sans forcément comprendre.
Ni expliquer.
Tant pis si on ne sait pas.
Juste écouter le silence.
Ou le rugissemnt de l'Océan.

Et vous vos vacances, c'était comment :
calme ou tempête ?