On va pas en faire un fromage mais pour la première fois mes deux filles ne seront pas réunies pour un de leur anniversaire, la grande ayant ce même jour un anniversaire entre copines (auquel elle préfère assister et cela me rassure plutôt comme arbitrage).

Non, je vais pas en faire un fromage mais quand même ça me remue. Bon ok je suis facilement remuée.

Avec leurs 17 mois d'écart, elles sont "potes", complices, naviguant dans la même sphère de connaissances, la grande initiant la petite, la petite apportant son grain de folie à son aînée.

Je les entends rire, rire, rire et je crois que c'est cela ma meilleure récompense (et aussi quand j'entends un spontané "bonjour madame" tonitruant dans une boutique, ce qui a dû péniblement arriver 2 fois à ce jour).

Mais je n'en oublie pas qu'elles sont deux, ayant droit chacune à leur territoire. Alors certes bien souvent je faillis, les considérant comme une seule entité mais cette année, pour leur activité, mon intuition m'a dicté de leur offrir à chacune un cours de danse différent (mon côté pratique, quant à lui, ne s'est toujours pas remis de cette hérésie organisationnelle). Donc la semaine dernière ce fut non pas un spectacle mais deux spectacles de danse auxquels nous avons assisté.

Car chacune méritait son quart d'heure de célébrité warholien.

Commence déjà le casse-tête des activités pour l'année prochaine. Et je ne vous cache pas que ma logique organisationnelle se rebelle fortement contre mon intuition.
Vous faîtes comment vous avec plusieurs enfants ?