Je me souviendrais de la tension palpable de mon aînée,
dans cette nouvelle cour d'école,
sans ses deux meilleures amies,
bêtement sectorisées ailleurs.

Je me souviendrais de son impatience à nous voir partir,
histoire de prendre en mains la situation,
sans nous, comme une grande qu'elle est,
dans cette nouvelle école où elle se retrouve "petite"
parmi les grands.

Je me souviendrais de ses doigts qui tortillaient
les lanières des bretelles de son nouveau cartable,
ouvraient-fermaient le dernier bouton de sa veste en jeans,
des pansements achetés en urgence à la pharmacie du coin
(shame on you parents qui avons tenté les nouvelles chaussures
un jour de rentrée
).

Je me souviendrais aussi du silence religieux qui s'est fait
quand la maîtresse a demandé aux enfants de se mettre en rang
et qu'ils ont défilé devant nous, les parents, pour rejoindre leur classe au 1er étage.
Et du feu vert de la maîtresse qui nous autorise à les suivre.

Je me souviendrais du sourire radieux de ma seconde en terre connue.
Avec ses copines.
Dans son école.
Accueillie par les maîtresses de sa soeur l'année dernière.

Y a rentrée et Rentrée.

Quant à ma mauvaise nuit,
j'espère que la suivante va vite l'effacer.

Et vous c'était comment ?