BAGATELLE

Commence le parcours. Après 3 ans d'attente. Je me lance avec pour "canne" la science.

J'ai su dés le départ que ça fonctionnerait pas normalement. J'ai su que sur ce coup-là je ne pourrais pas compter sur mon corps. Les semaines passant, rythmées mensuellement par la même déception, ont donné raison à mon intuition de chat.

Pourquoi dois-je toujours payer le prix fort pour mon bonheur ? Toutes ces difficultés sur lesquelles j'ai chuté avant de rencontrer Arthur Miller et de connaître le bonheur amoureux. Et maintenant ce long parcours avant le bonheur d'être maman... Pourquoi toutes ces impasses avant de le savourer ? Pourquoi tous ces détours qui me perdent, ces retours en arrière, ces murs contre lesquels je bute ? J'en viens à me demander si je n'ai pas une prédisposition naturelle pour l'erreur...

J'ai pris la décision d'arrêter de vouloir comprendre. Je me plie à l'attitude des médecins. Je reconnais avec eux l'existence de zones d'ombres inexplorées par la science. Du trou noir de mon ventre qui garde son mystère. Mon corps aurait donc lui aussi ses raisons que la raison ne connait pas.

Je comprends aujourd'hui qu'il faut avancer sans avoir tout compris. C'est difficile quand on est perfectionniste de passer à l'étape suivante sans avoir réussi la précedente. Comme un bug dans le parcours qu'il faut quand même dépasser.

J'ai longtemps persisté à nier cette évidence, j'ai tergiversé, je me suis entêtée, j'ai voulu comprendre, mettre de l'ordre dans ma tête pour nettoyer mon ventre. J'ai refusé que la science mette son nez dans mon intimité. C'était comme une violation de mes droits naturels. Je voulais que nous y arrivions "seuls".

Et puis cet été mon beau-frère m'a dit : "Pense que si cela vous arrivait 50 ans en arrière, tu n'aurais même pas la perspective d'une aide dans votre épreuve. Aujourd'hui tu as la chance de pouvoir bénéficier de l'aide de la médecine. Alors arrête de te morfondre. Fonce."

OK - Message reçu 5 sur 5.

Parfois il suffit juste de déplacer sa caméra interne et l'angle de vue s'élargit.

Edit 10h26 : Perle de ma mère il y a un instant au téléphone :
- bla bla bla
- bla bla bla
- "Tu comprendras quand tu seras maman"
Uppercut du droit.
Mais il y a une chose que je sais d'ores et déjà, mère. C'est que jamais je n'aurais votre maladrese et votre incompétence de maman.patte_def_grise

source photo Bagatelles