AGENDA_COMPO

Alors que je ne rêve que de ne faire rien,
mon agenda se remplit à vue d'oeil.
Et des contraintes par çi, et des déjeuners par là,
et mes cours (chinois, littérature, cinéma, etc.) qui finalement
me plombent mon temps libre sans que
je savoure la semaine qui passe.
Mon agenda est saturé de gros coup de stabylo orange
et cette situation commence à m'oppresser.

{Et en plus ma franchise me pousse à vous l'avouer :
les seuls cours qui pourraient me servir concrètement à quelque chose,
à savoir me pavaner cet été sur la plage sans avoir à rougir
de mon corps, ont depuis belle lurette disparu de mon planning... rip le fitness}

Parfois, je me demande si je ne suis pas mon pire ennemi.
Je m'interroge sur cette peur du vide qui me pousse
frénétiquement à noircir les pages de mon agenda
alors que le jour J je vais peiner
à honorer mes engagements
et y aller en traînant les pieds.
De quoi ai-je peur ? De qui ? Quelle voix résonne en moi
et m'empêche de vivre pleinement en mode passif,
ce mode qui est le mien bien que je l'ai découvert sur le tard ?
J'ai bien une petite idée...

"Il a pas bougé du fond du jardin alors que
j'ai pas arrêté pour les invités de ce soir"
"Il a passé sa journée à lire alors que moi
je faisais le taxi pour vous"
"Il a rien fait du week-end
pendant que moi je n'arrêtais pas"

Pourquoi je m'abrutis à me refiler
des obligations qui n'ont aucune espèce d'importance
mais que je mets un poing d'honneur à honorer dignement
alors que je rêve de vous dire :

"Demain, tu fais quoi ?
Moi, je ne sais pas encore..."

PS : je demande aux femmes qui travaillent et/ou ont des enfants, et qui elles ont de réelles raisons de se plaindre du manque de temps, de bien vouloir m'excuser de mes petits problèmes existentiels. Je crois que je vais jeter mon agenda à la poubelle.patte_def_grise